Alger la Blanche

El Khabar : Effervescence sociale à Air Algérie

L'actuel administration d'Air Algérie est en train de traverser une crise socio-professionnelle, susceptible de provoquer une perturbation au sein de cette compagnie qui a atteint, en ce moment, le pic de ses activités... (source : El Khabar).

La fin du mois d'août, en cours, est marquée par une certaine tension à Air Algérie, dont le conseil syndical, affilié à l'Union général des travailleurs algériens (UGTA), a menacé de recourir à la grève au cas ou la direction générale de la compagnie aérienne refuse d'entamer des négociations, au sujet de la convention collective, que l'administration actuelle de la compagnie est accusée d'avoir violé, notamment en ce qui concerne les salaires.

Le syndicat qui jouit du soutien de l'UGTA a déclaré, dans un communiqué, qu'il "n'hésiterais pas à user de tout les moyens légaux pour satisfaire ses revendications", y compris le recours à la grève.

De son côté, le syndicat national des techniciens de la maintenance ont accordé à la direction générale un délai de 48 heures, qui prendra fin aujourd'hui, pour revenir à la table des négociations sur les salaires. Ces négociations ont été rompues aux dernier moment, depuis quelques jours.

Dans le cas contraire, le syndicat menace d'aller au delà de la forme de protestation qu'il pratique chaque semaine, à savoir, un arrêt de travail pour deux heures.

Rappelons que ledit syndicat avait soulever, parallèlement aux revendications liées aux salaires, la question des aéronefs loués par la compagnie, dans les les moments de forte demande. Dix avions ayant été mis hors service. Le syndicat des techniciens de la maintenance ont appelé les autorités publiques, dans un communiqué rendu publique hier, à effectuer une enquête économique approfondie au sujet de la location d'avions, ainsi que de la gestion de la compagnie aérienne.

Le syndicat a indiqué que les avions loués, qui ont fait l'objet de divers et graves incidents, ont dépassé les 80,000 heures de vol, alors que les avions appartenant à la compagnie, qui ont été mis hors service, ne dépassent pas les 40,000 heures de vol !

Cette effervescence syndicale, observée, dernièrement, au sein d'Air Algérie, dont un membre syndical a déclaré que "l'administration prétend manquer d'argent alors qu'elle loue des avions, en payant parfois de lourdes taxes, et met des avions, qui sont toujours en bonne santé, hors fonctionnement", aura sûrement certaines répercussions sur l'avenir de la compagnie, dont certaines sources ont affirmé qu'elle a renoncé à son propre redéploiement et à l'ouverture de son capital.

Au lieu de quoi Air Algérie prépare, par recommandations des autorités publiques, un plan de sa désintégration, qui aurait pour résultat l'émergence d'un certain nombre de branches spécialisées dont chacune s'occuperait d'un domaine précis, à savoir, le transport intérieur, le transport international, la maintenance et les prestations de services.

Source : web - Remarque sur le copyright? Merci de nous contacter.


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza