Alger la Blanche

La situation au Mouloudia d’Alger se complique

 
La situation au Mouloudia d’Alger devient de plus en plus compliquée en dépit de la passation de consignes entre l’ancien président de l’association El-Mouloudia et le directoire installé par le DJS d’Alger.
Posté le dimanche 29 octobre 2006.

Le problème se pose en matière de loi, indique-t-on à la DJS. En effet, l’association El-Mouloudia doit organiser son AG et être régie par la loi sur les associations et les CSA (club amateur sportif). Or, il se trouve qu’il y a deux clubs portant le même nom, à savoir le MCA parrainé par Sonatrach et présidé par Mohamed Djouad. Ce MCA englobe treize sections sportives, à l’exception du football. Le deuxième MCA, géré par l’association El-Mouloudia, ne comprend que le football.

Pour la DJS, les deux associations ne peuvent pas avoir le même statut et porter le même nom. La seule solution possible, explique-t-on à la DJS, c’est de maintenir le MCA relevant de Sonatrach et changer l’appellation du MCA relevant de l’association El-Mouloudia. Et c’est là qu’interviendra la Fondation Braham Derrich qui refuse d’effacer toute une histoire écrite depuis 1921. Par ailleurs, l’AG de l’association El-Mouloudia risque de ne pas se tenir, compte tenu de la dislocation de cette assemblée, à savoir le conflit entre les pro-Messaoudi et ses opposants.

Aussi, selon le porte-parole de la Fondation Braham Derrich, Ali Bencheikh, « il y a une pression et des gens qui tirent les ficelles pour diriger dans l’ombre l’association El-Mouloudia ». Le retrait de Tahri du directoire dénote également de la situation désespérée du club. On peut donc considérer que l’association se dirigerait vers l’impasse et plusieurs dirigeants du MCA (les deux Mouloudia) demandent à ce que le football revienne au CSA-MCA (Sonatrach) mais à condition qu’une AG élective soit organisée.

Avec le Quotidien d’Oran


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza