Alger la Blanche

La police algérienne s’est doté de pistolets électriques

 
La police algérienne vient de se doter d’une nouvelle arme permettant de neutraliser et d’immobiliser une personne sans la blesser ni lui causer un quelconque préjudice physique. Le Taser, puisque c’est de cette arme dont il s’agit, est un pistolet pouvant envoyer une décharge électrique de 50 000 volts et 0,02 ampères.
Posté le dimanche 26 novembre 2006.

Il peut être utilisé en l’appliquant directement sur la cible ou à une distance de près de 8 mètres. La nouvelle arme est dotée, en effet, de deux cartouches pouvant être projetées à une distance de 7, 6 m, très exactement. Il faut savoir que les vêtements et autres boucliers ne sont d’aucun secours pour les éventuels malfaiteurs, puisque l’effet de cette arme reste efficace même sans toucher sa cible.

Il suffit que les extrémités des deux sorties électriques soient à seulement 5 cm de la cible pour pouvoir la neutraliser. Les muscles de la cible ou de la victime sont ainsi tétanisés et elle est alors immobilisée pendant cinq secondes.

« Ce pistolet est capable d’immobiliser une bête d’un poids de 2 tonnes », nous explique le policier spécialement entraîné à l’utilisation de cette arme. Le commissaire Rezki, dont nous étions les hôtes, a tenu à nous préciser que cette arme n’a aucun effet secondaire.

« Elle a seulement une action paralysante sur les muscles et n’engendre aucun effet néfaste, y compris sur les personnes cardiaques, diabétiques ou autres malades », nous assure l’adjoint en chef de la BRI. Les policiers insistent sur l’efficacité de cette arme, notamment dans les lieux fréquentés tels les arrêts de bus ou les marchés, qui sont les terrains de prédilection des pickpockets et autres agresseurs.

Ceux-ci n’hésitent plus, en effet, à commettre des vols à quelques mètres seulement des agents de l’ordre. Sachant pertinemment que ceux-ci n’ont pas recours à leurs armes à feu, au regard du danger qu’elles représentent sur la sécurité des passants, les agresseurs, après avoir commis leurs forfaits, fuient sans se soucier des sommations des policiers et se noient dans la foule comme si de rien n’était.

Les policiers de la capitale fondent d’énormes espoirs sur cette nouvelle arme pour lutter efficacement contre les délinquants opérant dans les lieux très fréquentés. Le Taser ne représente aucun danger et peut être utilisé sans risques en milieu urbain.

Selon le Jeune indépendant


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza