Alger la Blanche

L’ENIE bénéficiera d’un plan de sauvetage

 
L’Entreprise nationale de l’industrie électronique (ENIE) a accusé en 2005 un déficit financier de plus de 2 milliards de dinars et enregistré un découvert bancaire de 14 milliards de dinars.
Posté le samedi 23 décembre 2006.

C’est ce qu’a révélé le ministre des Participations et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar, jeudi dernier, à l’Assemblée nationale populaire en réponse à une question orale d’un député. Le ministre a indiqué qu’un « plan de sauvetage » de l’entreprise est en cours d’élaboration « avec le concours des travailleurs et du syndicat », dans le but de redresser une situation socioéconomique jugée critique. La dette de l’ENIE, selon le ministre, est actuellement de « 1 milliard 700 millions de centimes », dont la moitié ne bénéficie d’aucune garantie de remboursement.

Tout en relevant que le projet de réhabilitation socioéconomique de l’ENIE a été réalisé à hauteur de 55% en 2005, le ministre a souligné que les résultats obtenus durant le premier trimestre 2006 « reflètent une dégradation de la situation ». C’est la raison pour laquelle, durant le mois de juillet dernier, le président-directeur général de l’entreprise a été relevé de ses fonctions et remplacé par son directeur commercial. Un nouveau conseil d’administration avec un nouveau président a été également constitué avec la création d’une commission de contrôle externe, dont les résultats déboucheront sur d’autres mesures, a précisé encore le ministre.

Il convient de rappeler à ce propos que la renommée de l’ENIE, autrefois fleuron de l’industrie électronique en Algérie, a été entachée par des scandales de mauvaise gestion et de dilapidation de deniers publics, plus précisément dans la période allant de 1996 à 1999. Un trou financier de pas moins de 15 milliards de centimes a été découvert, ce qui a amené les autorités publiques à déclencher une enquête judiciaire et poursuivre en justice plusieurs cadres et employés du complexe industriel sous le chef de d’inculpation de dilapidation de deniers publics.

Lors de sa visite en Corée du Sud, le mois dernier, Abdelhamid Temmar, a soumis une proposition de partenariat avec l’ENIE à plusieurs entreprises coréennes dont LG. L’ENIE, qui a démarré, il y a quelque temps, une production de composants et d’équipements médiaux, compte sur l’aide d’un partenaire commercial ou industriel pour développer cette nouvelle activité, étendre son réseau et augmenter sa part de marché dans la production des équipements médicaux au niveau national.

Selon El Watan


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza