Alger la Blanche

IBM obtient 850 millions de Microsoft

 
Microsoft va verser 775 millions $ US à IBM, et lui accorder plus de 75 millions $ US de crédits de logiciels, dans le cadre d’un règlement à l’amiable entre les deux compagnies.
Posté le lundi 4 juillet 2005.

L’accord annoncé vendredi par les deux géants informatiques vise à compenser IBM, reconnue victime de pratiques de Microsoft lors du procès antitrust intenté par le gouvernement fédéral à la firme de Bill Gates dans les années 90.

Le montant est l’un des plus importants versés depuis que le juge fédéral Thomas Penfield Jackson a reconnu Microsoft coupable de pratiques anticoncurrentielles en 2000. Le juge avait cité IBM, estimant que la compagnie avait été forcée par Microsoft « à abandonner certaines innovations technologiques et initiatives commerciales ».

Parmi les pratiques dénoncées, Microsoft ne facturait pas son système d’exploitation Windows au même prix selon les fabricants d’ordinateurs.

Or IBM avait irrité Microsoft dans les années 90 en présentant son propre système d’exploitation OS/2 comme une alternative à Windows et en installant son logiciel SmartSuite sur ses PC, empiétant sur le marché des programmes Microsoft Office. IBM était aussi l’un des premiers partisans du langage de programmation Java, qui peut se passer de Windows.

Le juge Jackson avait conclu qu’IBM avait subi de façon répétée « un traitement discriminatoire » de la part de Microsoft, qu’il s’agisse des pratiques tarifaires ou autres. IBM n’avait ainsi obtenu la licence Windows 95 qu’un quart d’heure avant le lancement du produit.

IBM n’avait pas engagé de poursuites contre Microsoft, mais demandé des compensations. Microsoft avait conclu en avril dernier un accord similaire avec Gateway pour 150 millions $ US.

Séparément, Microsoft a dépensé plus de 3 milliards $ US ces dernières années pour régler des plaintes déposées par ses rivaux, avec notamment un accord portant sur 1,6 milliard avec Sun Microsystems en 2004, et sur 750 millions avec America Online en 2003. Mais la firme de Redmond a encore devant elle d’autres problèmes juridiques, dont des poursuites engagées par RealNetworks et l’appel du jugement de 600 millions $ US prononcé à son encontre par les régulateurs européens.

Source : Associated Press


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza