Alger la Blanche

Lufthansa mise sur le pétrole et le tourisme

 
Pour marquer son grand retour en Algérie, la compagnie aérienne allemande Lufthansa a sorti hier le grand jeu. Au cours d’une conférence de presse animée au Sheraton, les responsables de la compagnie Lufthansa ont clairement affiché leurs ambitions : l’Algérie représente pour eux un marché très attractif de par sa richesse pétrolière et gazière.
Posté le lundi 18 juillet 2005.

Le coup d’envoi des vols de Lufthansa en Algérie a été donné le 15 juillet dernier à Alger. La compagnie allemande desservira la ligne Alger-Francfort à raison de cinq vols par semaine. M. Joachim Steinbach, vice-président de la Lufthansa, s’est dit hier convaincu « de pouvoir offrir une vaste gamme de produits qui seront particulièrement appréciés par le marché algérien ». Ce qui ne manquera pas, selon lui, de marquer une amélioration des relations commerciales et personnelles en Algérie ».

Notre pays représente, aux yeux du responsable allemand, « un marché très prometteur et particulièrement intéressant pour l’industrie pétrolière ». La Lufthansa veut ainsi renforcer sa position sur les marchés pétrolier et gazier. Elle a inauguré récemment, indique-t-on, de nombreuses « destinations pétrolières » telles que la Norvège, Port-Harcourt et le Niger.

Les représentants de Lufthansa précisent cependant que le pétrole n’est pas l’unique raison de leur retour. L’installation de la compagnie allemande en Algérie répond, a souligné M. Christian Schindler, l’un des managers de l’entreprise, à trois considérations. D’abord, la stabilisation de la situation politique de l’Algérie ; ensuite, le retour des hommes d’affaires étrangers en Algérie ; et enfin pour répondre à une demande de la communauté algérienne en Allemagne. Sur la question des tarifs, les responsables de Lufthansa sont beaucoup moins diserts. Après un long silence et un court conciliabule avec ses collègues, M. Schindler se lance : « Les tarifs sont tributaires de nombreux paramètres, cela dépendra du temps que met le client pour réserver son billet », explique-t-il.

En clair, le client qui réserve le billet quelques heures avant le vol ne bénéficiera pas des mêmes avantages que celui qui s’y prend plusieurs semaines à l’avance. Ceci dit, précise M. Schindler, la tarification de Lufthansa Algérie n’a pas encore été fixée. « Nous avons mis en place une grille tarifaire qui devra durer jusqu’en octobre, le temps pour nous de nous adapter au marché algérien et de voir de quelle manière les clients vont réagir », soutient-il. Pour l’instant, le prix du billet aller-retour d’Alger à destination de Francfort peut aller jusqu’à 44.000 dinars. La compagnie allemande a déjà enregistré de nombreuses réservations, selon les responsables de Lufthansa.

Pour les conférenciers, l’avantage de Lufthansa réside dans le fait qu’elle est membre fondateur de l’Alliance Star. Elle permet, de ce fait, à ses clients d’établir des points de transit à travers 800 aéroports dans 137 pays. Sur le chapitre sécuritaire, les responsables de Lufthansa ont affirmé qu’avant leur arrivée en Algérie, ils avaient diligenté une enquête pour vérifier si la situation sécuritaire s’était réellement améliorée. « Les résultats étaient très bons », indique M. Steinbach dans un grand sourire.

Source : quotidien-oran.com


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza