Alger la Blanche

Grosse saisie au port d’Alger

 
Il y a deux jours, les services des douanes du port d’Alger ont pris sept conteneurs de quarante pieds bourrés de produits pyrotechniques en provenance de Chine.
Posté le jeudi 21 juillet 2005.

Aucune information n’a filtré sur l’identité de l’opérateur qui a tenté de faire entrer frauduleusement cette marchandise sur le sol algérien en déclarant avoir importé des brosses à dents et du matériel informatique.

Ni sur celle des deux autres qui ont été interceptés au cours de la semaine qui vient de s’écouler. Le premier a qui on a saisi trois conteneurs de quarante pieds avait déclaré avoir importé des pochettes de CD, le second auquel les douanes ont confisqué le même nombre de conteneurs avait déclaré avoir importé des vêtements. Ainsi, treize conteneurs à quarante pieds en provenance de Chine ont été saisis au port d’Alger, à quelques semaines de la fête du Mouloud. Les trois opérateurs ont tenté d’introduire de manière frauduleuse des produits tels que les pétards, les fusées, les feux d’artifice et autres articles très prisés à la veille de la fête religieuse qui célèbre la naissance du Prophète.

Une occasion que les « trabendistes » aux conteneurs n’ont jamais manquée pour s’enrichir illégalement. La valeur de la dernière prise s’évalue à huit milliards de centimes. Les services des douanes, dont la direction de la communication a organisé hier pour les journalistes une descente sur le terrain, ont décidé de déposer plainte contres les opérateurs fraudeurs. Ils le feront au plus tard ce matin, si cela n’a pas été fait hier. Le directeur général des Douanes algériennes qui a accompagné les reporters sur les « lieux du crime » attribue l’efficacité de ses brigades à trois facteurs, d’abord leur perspicacité puisqu’elles se sont rendu compte que le poids de la marchandise déclaré était de très loin supérieur à ce qu’il aurait dû être, d’où le passage au scanner des conteneurs suspects.

Le scanner est pour Sid Ali Lebib le deuxième facteur de la réussite de ce genre d’opération. Enfin, il considère que la politique d’assainissement du corps commence à porter ses fruits. A ce propos, il fait état de 179 licenciements et révocations. 143 douaniers, tous grades confondus, font l’objet de poursuites judiciaires.

Source : lesoirdalgerie.com


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza