Alger la Blanche

Féminisation de la police algérienne

 
Noureddine Yazid Zerhouni, a présidé, hier, à l’école de police de Aïn Benian, à l’ouest d’Alger, à une cérémonie solennelle marquant la sortie d’une promotion d’agents de l’ordre public féminins.
Posté le lundi 3 octobre 2005.

Cette cérémonie a eu lieu en présence de membres du gouvernement et du directeur général de la Sûreté nationale, Ali Tounsi. Le ministre de l’Intérieur a saisi cette occasion pour faire une visite d’inspection dans les différents départements et structures de l’école.

La cérémonie a consisté en une revue des détachements de la promotion, forte de 246 membres, suivie d’une allocution du directeur de l’établissement qui a exhorté les policières fraîchement diplômées à assumer leur “noble mission de protection de leurs concitoyens et de leurs biens”, tout en respectant “strictement” les lois de la République.

Le premier responsable de l’école a tenu à rappeler aux membres de la promotion sortante qu’elles devront, pour ce faire, “puiser dans les enseignements qu’elles ont reçus” durant leur formation. Il n’a pas manqué de leur signifier l’importance de la relation de confiance qu’elles sont appelées à tisser avec la population, une relation qu’elles obtiendront, selon lui, par un comportement et une action quotidiens qu’il souhaite “exemplaires”.

Les membres de la promotion, qui a été baptisée Meriem Saâdane, du nom d’une martyre de la Révolution décédée en 1958 suite aux tortures que lui avaient infligées les forces coloniales, ont suivi une formation théorique et pratique de 9 mois.

Après la cérémonie de prestation de serment, l’assistance a eu droit à un spectacle fait de démonstrations techniques qui ont mis en évidence une certaine maîtrise des arts martiaux, un exercice accompli avec brio par les agents de la nouvelle promotion qui ont clos leur exhibition par une belle parade.

Source : liberte-algerie.com


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza