Alger la Blanche

Ouyahia rencontrera Sidi Saïd dans une semaine

 
Le chef du gouvernement, M. Ahmed Ouyahia, rencontrera dans une semaine le secrétaire général de l’UGTA, M. Abdelmadjid Sidi Saïd, et les responsables des patronats, a-t-on appris d’une source syndicale proche du secrétariat national.
Posté le mercredi 18 janvier 2006.

L’objectif de cette réunion est l’arrêt de la date définitive de la tripartite et l’étude des dossiers devant être traités. Notre interlocuteur a précisé, par ailleurs, que les deux hommes, à savoir MM. Sidi Saïd et Ouyahia, se sont rencontrés dernièrement, à titre officieux, pour situer la date de la tenue de la tripartite.

Notre source a indiqué que la tripartite à laquelle les patronats prendront part aura lieu soit dans la dernière semaine du mois de janvier, soit dans la première semaine du mois de février. A la question de savoir si les commissions installées depuis quelque temps ont achevé leurs travaux, notre interlocuteur a répondu par l’affirmative.

D’un autre côté, le syndicaliste a précisé que le secrétariat général de l’UGTA ne compte pas baisser les bras, cette fois-ci, pour exiger du gouvernement l’augmentation du SNMG. Cette exigence, a-t-il précisé, sera la principale de la centrale syndicale lors du prochain tête-à-tête avec Ahmed Ouyahia.

Pour notre interlocuteur, M. Sidi Saïd ne compte pas sortir de la salle de réunion les mains vides, allusion à l’abrogation de l’article 87 bis du SNMG. Dans la même lancée, notre source a précisé que le patron de la centrale syndicale rencontre depuis quelque temps des difficultés à dialoguer avec les travailleurs de différents secteurs, qui espèrent le voir arracher au gouvernement une augmentation de salaire.

Plus explicite, notre interlocuteur a fait savoir que même si M. Sidi Saïd détient toujours la mainmise sur le monde du travail, il n’en demeure pas moins que plusieurs travailleurs, notamment ceux qui n’ont pas été payés depuis plusieurs mois, ont perdu confiance en lui.

Cependant, il y a lieu de rappeler que le chef du gouvernement a infirmé l’été dernier qu’un quelconque accord avec l’UGTA concernant la hausse salariale via l’abrogation de l’article 87 bis du SNMG ait été obtenu. D’ailleurs, M. Ouyahia a considéré que l’information rapportée par la presse est sans fondement.

Le chef du gouvernement avait expliqué que la suppression de l’article 87 bis du SNMG coûterait à l’Etat la bagatelle de 540 milliards, et que ce dossier, aux fins d’un règlement consensuel, devrait faire l’objet d’une étude trilatérale au sein d’une commission.

Toutefois, joint par téléphone, un haut responsable au fait du dossier a laissé entendre qu’un éventuel compromis pourrait être trouvé avec la centrale syndicale lors de cette tripartite. Par ailleurs, un autre secrétaire national de l’UGTA a précisé que les dossiers du code de travail, du foncier et du crédit bancaire seront probablement à l’ordre du jour de la prochaine tripartite.

Source : Le jeune indépendant


A la Une
Algérie
Monde
Economie
Culture
Sports
Sciences
Informatique
Alger
Blida
Boumerdès
Tipaza